Jeanne ou la fidélité française

 

L’anneau de Jeanne d’Arc, exposé depuis le 20 mars au Puy du Fou, est un objet extraordinaire.

Simple pièce de musée, objet de collection ? Cette bague d’argent ou de vermeil, datant du XVème siècle, ne se définit pas par sa seule origine, ni par son époque ou la qualité de son métal. Exilée pendant des siècle en terre étrangère, elle doit son retour à l’enthousiasme du Puy du Fou, qui a eu l’audace d’acheter la bague. Et pourtant, cet anneau n’a pas de prix : il est inestimable.

1008x646_ceremonie-anneau-jeanne-arc-puy-fou (1)

Sa raison d’être, c’est le destin de la France. Car il s’agit bien là d’une relique du génie national, d’un signe visible du sursaut français face à l’oppression et à l’abaissement. Cet anneau nous plonge au plus profond de nous-mêmes. En le contemplant, les visiteurs du Puy du Fou mettront leurs pas dans ceux des preux d’Orléans, des libérateurs, de ceux qui croyaient en la flamme française alors que tout était perdu. Au milieu des trahisons et des intrigues, des honteux traités et des corruptions, l’anneau de la Pucelle nous invite à la fidélité et au combat. Il élève notre regard, nous le fait porter vers l’infini, vers ce qui ne passe pas.

Le retour de la relique en terre française est l’un des plus beaux moments de « francité » qu’il nous a été permis de connaître. Plus spirituelle qu’une simple victoire sportive, plus enracinée qu’une journée d’unité nationale fondée sur l’idéologie, l’exposition de l’anneau de Jeanne d’Arc est, pour nous, un appel profond. Derrière la bague que la libératrice d’Orléans embrassait avant la combat, se cache la foi de la sainte, la vaillance des compagnons, l’espérance d’une nation. En 1412 ou en 2016, cette nation est toujours à défendre.

Anneau de Jeanne d'Arc

Philippe de Villiers, à juste titre, expliquait récemment :« Jeanne revient comme pour dire « La France n’est pas morte » ».

Plus encore, le fait que l’anneau de la Pucelle revienne au Puy du Fou, lieu emblématique du « ré-enracinement » plébiscité par nos compatriotes, illustre l’énergie formidable dont le tréfonds du pays est capable.

Cernée d’ennemis, menacée par mille maux, au bord de l’abaissement, la France a pourtant toutes les ressources pour se relever. Pour cela, le cœur est essentiel.

Jeanne, nous sommes prêts.

1506885_10203204957739819_1075010395616182858_n