Quoi, François Fillon ? C’est une blague ?

« Parmi ceux qu’il est de coutume d’appeler « les conservateurs », certains donnent la leçon : « nous devons empêcher le deuxième tour annoncé entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ; pour cela, il faut voter François Fillon, le mieux placé pour bouleverser ce duel ». Ah bon ? Pourquoi ?

Je pose naïvement cette question, car je ne comprends pas, à part « la baisse des charges », quel est le programme de Monsieur Fillon. A tout le moins, je ne vois pas quoi, dans ce programme, ce qui pourrait relever du « conservatisme ». Sa bonne tête ? Son beau costar ? C’est cela qui fait penser à certain qu’il aurait « une stature de chef d’Etat » ? Quand j’entends François Fillon, j’entends « la baisse des charges c’est pas mal » ; « la baisse des charges est un enjeu de civilisation » ; « la guerre sera évitée grâce à la baisse des charges ». Yes ! En voilà, un homme d’Etat !

Habilement, l’ancien Premier Ministre a réussi à faire croire qu’il était souverainiste, défenseur de la famille ou encore favorable à une diplomatie équilibrée qui ne négligerait pas le dialogue avec la Russie.  Mais ceci est une énorme farce ! Il serait particulièrement naïf de penser que François Fillon vaut mieux que les deux autres !

Qui était Premier Ministre lorsque le Traité de Lisbonne, qui a enterré le référendum de 2005, fut signé ? Qui a voté le Traité de stabilité budgétaire (TSCG) qui autorise la Commission européenne à porter atteinte à la souveraineté budgétaire ? Qui était Premier Ministre lorsque la France a rejoint le commandement intégré de l’OTAN ? Qui a voté tous les traités européens depuis Maastricht en 1992 C’est cela, être souverainiste ?

Monsieur Fillon évoque une diplomatie équilibrée. Mais sérieusement, dans ce cas, comment peut-il dire, en septembre 2016 : « Incontestablement, je me sens plus proche des positions d’Hillary Clinton » ? Hillary Clinton représente cette Amérique technocratique rejetée le 8 novembre 2016 par le Peuple américain ; cette Amérique hégémonique, mondialiste et interventionniste prête à détruire toutes les souverainetés qui s’opposeraient à leurs intérêts militaro-industriels toujours plus grands. Il y a là une contradiction d’une énormité proche du surréaliste ! 

Une diplomatie équilibrée, bien sûr Monsieur ! Cette même diplomatie qui a conduit, lorsqu’il était Premier Ministre, à anéantir la Lybie, à en faire un Etat en proie aux factions, un Etat devenu aujourd’hui un repère de djihadistes !

Un défenseur de la famille ? Premier Ministre, Monsieur Fillon rédigeait de sa main la circulaire abolissant le terme « Mademoiselle » dans l’Etat Civil ; il préparait une loi créant un « statut du beau parent », ouvrant le droit à l’adoption homoparentale ; il matraquait fiscalement les familles (par exemple, la Tranche marginale d’impôt sur le revenu est passée de 40% à 45% en cinq ans). Parlementaire, il a voté pour que l’avortement soit déclaré comme « un droit fondamental ».Désormais, après avoir voté contre le Mariage Pour Tous, il estime désormais qu’il faut juste rajouter un article pour « reconnaître la filiation biologique ». Ah, le merveilleux effet cliquet ! Quand la GPA sera adoptée, sera-t-il pour que l’on « consacre la dignité des mères porteuses » et pour une loi déclarative « qui affirmera que la mère porteuse est une personne humaine à part entière et non une esclave » ? »